CONTEXTE DES FEMMES DEPLACEES DE GEURRES AU MOYENS ET HAUTS PLATEAUX DU TERRITOIRE D’UVIRA EN PERIODE DE COVID -19.

(ACTIVITE GENERATRICE DE  REVENUE JUIN 2022)

C’est depuis une décennie que les hauts et moyens plateaux d’Uvira et de FIZI-ITOMBWE connaissent des conflits qualifiés d’intercommunautaires étant donne chaque communauté a une milice arme pour sa propre protection au détriment de l’Etat. Ces entités sont habitées majoritairement par les communautés suivantes : les BEMBE, les LEGA, les FULIRU, les BANYINDU, les VIRA et les BANYAMULENGES. Ces conflits sont cycliques et ont causé plusieurs pertes en vie humaines destruction des villages, des bétails, d’autres biens et le déplacement de population.                         Étant un conflit infernal dont le plus récente a commencé au début de l’année 2019.

La population qui est dans camp de déplacement spécialement les femmes et enfants qui sont victimes, et qui n’espèrent plus retournées dans leurs villages respectifs à cause de la recrudescent d’activisme de groupes armes, en plus car ont perdu leur parents et femmes qui ont perdu leur mari.

Dans cette même période de 2019, que la pandémie de COVID- 19 signalée dans le monde entier, s’est manifestée aussi ici à Uvira, à l’Est de la RDCongo, où il a été enregistré un nombre consistant de cas positif, pour confirmer la réalité de cette pandémie. C’est ainsi que notre gouvernement a arrêté quelques mesures barrières pour éviter la propagation de cette pandémie :

  • Le port obligatoire des masques ou cache-nez
  • Le lavage des mains par le savon ou usage du désinfectant
  • Distanciation sociale de 1mètre
  • La fermeture des barrières
  • Interdiction de regroupement de plus de 20personnes

Ces mesures ont eu un effet négatif pesée sur la vie socio-économique de femmes déplacées :

Malgré la présence de la pandémie, la vie devrait continuer et les femmes avec l’accompagnement des organisations de la société civile ont développé quelques mesures de résiliences pour faire face aux méfaits de la COVID. C’est dans ce cadre qu’en date du 15/6/ 2022 notre organisation FOYER D’ENFANT +FEMME/Asbl a accompagné 20 femmes déplacées en activités génératrices de revenu de fabrication des paniers avec l’objectif d’autonomiser financièrement ces femmes pour subvenir à leurs besoins fondamentaux ; mais aussi renforcer la cohésion sociale de femmes déplacées vivant à Uvira puisqu’elles sont issues des communautés en conflits. Les femmes déplacées de ces communautés : BEMBE, VIRA, NYINDU, FULIRU et Bala NYAMULENGE seront réunies au travers de cette activité qui constituera aussi un cadre d’échange pour la recherche de la paix et la résolution de ce conflit intercommunautaire.

 Cette activité a eu un impact positif sur la vie de ces 20 femmes déplacées de guerres, car elles sont parvenues à faire payer les frais scolaires de leurs enfants, et restée avec un fond de déroulement pour la continuité des activités et d’autres ont été octroyées de micro-crédit pouvant les aidées à s’épanouir financière, ce résultat nous rassure la durabilité, car les bénéficiaires ont une connaissance sur l’épargne qu’elles ont fait preuve.

Les sous activités suivantes seront réalisées dans la mise en œuvre de ce projet :

  • L’alphabétisation des bénéficiaires et l’apprentissage des notions des calculs
  • La formation sur la culture d’épargne
  • Les sensibilisations sur le genre dans la transformation positive des conflits
  • La formation en fabrication des paniers
  • Dotation de kits pour la fabrication des paniers

C’est ainsi que nous faisons appel aux bailleurs de fonds et personnes de bonne volonté d’appuyer cette initiative, car   les 20 femmes qui ont formé sur les activités génératrices de revenue sont insignifiantes.

Mrs Ngalya Bona

Secrétaire exécutif.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.